Quand la vision s’embrouille – la cataracte

La cataracte est un trouble de la vision qui touche une grande partie des personnes âgées et autant les hommes et les femmes. Elle représente la troisième cause de cécité au Canada, les deux premières étant la dégénérescence maculaire et le glaucome. Ces maladies surviennent habituellement avec le vieillissement.

La cataracte résulte du changement progressif de la structure du cristallin avec le temps. Elle se manifeste aux alentours de la soixantaine mais il n’est pas rare qu’elle survienne à partir de cinquante voire même quarante ans. Cette maladie devient de plus en plus courante au fur et à mesure que les personnes avancent en âge et elle touche les deux tiers des personnes de plus de 85 ans. Aussi la chirurgie de la cataracte est-elle devenue l’intervention chirurgicale la plus fréquente chez les personnes âgées.

Cataracte

Une opacification du cristallin

Le mot cataracte vient du latin cataracta qui signifie chute d’eau. Les personnes qui sont atteintes de cette maladie ont effectivement la sensation de regarder à travers une chute d’eau. Les symptômes se manifestent également par une baisse de la vue, une diminution de l’intensité des couleurs, une sensation de brouillard, une hypersensibilité et des éblouissements à la lumière vive.

 

La cataracte survient lorsque le cristallin perd sa transparence au cours des ans et devient opaque comme une “fenêtre givrée”. Le cristallin est une partie de l’œil en forme de petite lentille ovale. Il est situé derrière la pupille et sert à faire la mise au point de l’image selon les mêmes principes qu’une lentille d’objectif d’appareil photo. Il se règle sur la distance de ce que l’on regarde en se déformant de manière à changer sa courbure. Quand les rayons lumineux n’arrivent pas jusqu’à la rétine en raison de l’opacité du cristallin, la vision se brouille.

La principale hypothèse qui explique pourquoi la structure du cristallin change avec le temps est que les protéines du cristallin seraient altérées par les radicaux libres. Ce sont des substances produites par l’organisme qui contribuent au vieillissement. La production de radicaux libres peut être ralentie ou neutralisée par les antioxydants que l’on trouve principalement dans les fruits et légumes.

 

L’évolution de la cataracte

La majorité des personnes présentent à partir de 65 ans un début de cataracte qui n’occasionne pas de gêne visuelle importante tant que celle-ci se restreint aux couches périphériques du cristallin. La cataracte ne nuit à la vision que lorsqu’elle est bien avancée, c’est-à-dire aux alentours de 75 ans et elle s’aggrave en général avec l’âge. À un stade avancé, la pupille devient grise ou d’un blanc laiteux et la vision peut parfois se limiter à la perception de la lumière.

Les cataractes n’évoluent pas de manière uniforme. La plupart du temps, la baisse de la vision se produit lentement sur plusieurs années mais il peut arriver qu’elle se manifeste en quelques mois seulement. Certaines aussi se stabilisent tandis que d’autres évoluent vers la cécité.

Les différentes formes de cataractes

La cataracte sénile représente la majorité des cataractes. Elle touche les personnes âgées et résulte du processus normal de vieillissement du cristallin qui durcit et s’opacifie. La cataracte sénile se manifeste souvent dans un oeil plus que dans l’autre.

La cataracte secondaire résulte de certaines maladies comme le diabète, de la prise de certains médicaments comme la cortisone ou de l’exposition à de fortes doses de radiation. Également une chirurgie à l’oeil ou certains problèmes oculaires comme une forte myopie, un glaucome ou un décollement de la rétine favorisent l’apparition d’une cataracte.

La cataracte traumatique se produit à la suite d’une blessure à l’oeil qui a endommagé le cristallin.

La cataracte chez l’enfant peut être présente dès la naissance, mais elle est très rare. Elle peut venir d’une maladie congénitale comme la trisomie 21ou bien d’une maladie infectieuse transmise par la mère au foetus durant la grossesse comme la rubéole, la toxoplasmose, l’herpès génital ou la syphilis.

 

La chirurgie, seul traitement de la cataracte

Il n’existe pas d’autre traitement que le traitement chirurgical. La chirurgie de la cataracte a beaucoup progressé ces dernières années, notamment grâce aux nouvelles méthodes d’extraction du cristallin.

La technique la plus courante est l’extraction extracapsulaire. Cette technique consiste à enlever le noyau du cristallin et à le remplacer par une lentille artificielle. Une incision d’environ 3 millimètres est pratiquée dans la cornée. On y introduit une petite sonde à ultrasons qui désagrège en quelques minutes le cristallin qui est ensuite aspiré. Puis, toujours par la même incision, on glisse un implant souple.

L’extraction du cristallin par cette méthode est appelée phacoémulsification. Elle est aujourd’hui très bien maîtrisée et les résultats sont très satisfaisants puisque la récupération de la vision est quasi immédiate et qu’il est possible de reprendre une activité pratiquement normale dès le lendemain de l’intervention. Les suites opératoires sont courtes et indolores. La cicatrisation est rapide et le risque de complications faible.

L’intervention dure de 10 à 30 minutes et est réalisée sous anesthésie locale en ambulatoire c’est-à-dire qu’une hospitalisation n’est pas nécessaire. Il n’y a pas de limite d’âge à cette chirurgie et il est bon de savoir que la restauration de la vision aide les personnes très âgées à retrouver une certaine autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fermer
Connexion
Fermer
Panier (0)

Votre panier est vide. Votre panier est vide.



Langue

INFOLETTRE

POUR RECEVOIR DES PROMOTIONS EXCLUSIVES,
DES INVITATIONS VIP ET BIEN PLUS ENCORE !

Entreprise familiale du Québec depuis plus de 40 ans.

Renouvelez vos verres de contact

Remplissez ce formulaire et l’un de nos optométristes vous contactera pour renouveler votre commande.