Flash sur les yeux rouges

Nous connaissons pratiquement tous quelqu’un qui a souffert de conjonctivite à un moment ou à un autre. Cette affection oculaire est en effet très commune. Généralement bénigne, elle se présente comme une inflammation de la conjonctive de l’œil et se manifeste par le blanc de l’œil virant au rouge, des picotements ou démangeaisons, un écoulement clair ou purulent et parfois un gonflement de la paupière. Certains patients se réveillent le matin avec les paupières collées.

Quand la conjonctive est sous attaque

La conjonctive (du Latin conjugere : réunir) est une membrane protectrice transparente qui tapisse la partie blanche de l’œil et l’intérieur des paupières. Elle est directement exposée à l’air ambiant et par conséquent aux allergènes et aux microbes.

Elle est toutefois bien défendue des agressions extérieures par les larmes qui nettoient l’œil en permanence et qui contiennent en sus des « anticorps », ces globules blancs présents dans le sang qui protègent l’organisme des agressions virales ou bactériennes.

Cette membrane comporte des vaisseaux sanguins très fins qui s’élargissent lorsque celle-ci est irritée. C’est cela qui donne alors à l’œil infecté sa couleur rouge.

Quelles peuvent être les causes ?

Une conjonctivite peut être d’origine :

  • virale (un premier œil s’infecte puis, 2 à 5 jours plus tard, c’est l’autre) ;
  • bactérienne (staphylocoque, pneumocoque, streptocoque, ou encore bacille pyocyanique) ;
  • allergique (allergies saisonnières, fumée, poussière) ;
  • traumatique (corps étranger), irritative ou toxique (substance chimique).

La conjonctivite concerne toutes les couches de la population, des jeunes enfants aux séniors. Chez l’enfant, elle est assez fréquente car souvent associée à un rhume, une rhino-pharyngite ou une otite.

Alors quels sont les gestes qui permettent de se protéger ? 

Quelques précautions

  • Les conjonctivites infectieuses sont très contagieuses. C’est pourquoi il est bon d’user de prudence quand on est en présence d’une personne affectée : il faut éviter de toucher son visage, ses yeux et les objets qu’elle a touchés ou ceux qu’elle a utilisés pour sa toilette.
  • Il est recommandé de toujours bien se laver les mains avant de mettre ou d’enlever ses lentilles et après avoir éternué ou s’être mouché. Les maquillages potentiellement irritants sont à éviter. 
  • Il faut également apprendre aux enfants à se moucher correctement : le mouvement vers le haut que font les jeunes enfants avec la main pour s’essuyer le nez risque de transporter des bactéries vers les yeux.
  • On se protège de conjonctivites dites chimiques, comme celle due au chlore des piscines, à l’aide de lunettes étanches. On évitera aussi les pièces enfumées qui peuvent être source d’irritations.
  • La conjonctivite allergique, elle, n’est pas contagieuse. La meilleure façon de la prévenir est d’éviter l’exposition aux pneumallergènes (pollens, acariens des poussières de maisons, poils d’animaux, plumes, etc.). Il est recommandé de maintenir portes et fenêtres fermées pendant la saison chaude pour empêcher les pollens et moisissures d’entrer, et de garder un sain niveau d’humidité dans nos habitations.

 

Soigner une conjonctivite

  • Une conjonctivite allergique peut être soulagée par un collyre antihistaminique ou des « larmes artificielles » qui sont une solution pour les yeux légèrement saline.
    La prise d’antihistaminiques par voie orale peut aussi s’avérer bénéfique en cas de conjonctivite allergique.
  • La conjonctivite virale peut être soulagée par les larmes artificielles et des compresses stériles d’eau bouillie, puis tiédie ou refroidie, appliquées 3 à 5 fois par jour.
  • La conjonctivite de type bactérien se maîtrise bien avec un collyre ou une pommade antibiotique prescrits par un médecin.

Quiconque souffre de conjonctivite infectieuse devra laver fréquemment ses mains, ses serviettes, ses débarbouillettes et ses taies d’oreiller pour favoriser la guérison. Il sera aussi préférable de jeter les produits de maquillage pour les yeux et de s’en procurer de nouveaux pour éviter une réinfection.

Quand faut-il consulter ?

  • si l’œil est douloureux ou très rouge ;
  • si la vue est brouillée ou très sensible à la lumière ;
  • si l’irritation persiste après 2 ou 3 jours de traitement ;
  • si l’irritation s’aggrave après 2 jours ;
  • en cas de récidive de l’affection ;
  • en présence d’une affection sous-jacente comme le diabète ;
  • si c’est un enfant qui contracte une conjonctivite.

 

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fermer
Connexion
Fermer
Panier (0)

Votre panier est vide. Votre panier est vide.



Langue

INFOLETTRE

POUR RECEVOIR DES PROMOTIONS EXCLUSIVES,
DES INVITATIONS VIP ET BIEN PLUS ENCORE !

Entreprise familiale du Québec depuis plus de 40 ans.

Renouvelez vos verres de contact

Remplissez ce formulaire et l’un de nos optométristes vous contactera pour renouveler votre commande.