La livraison vous est offerte dès 150$ d’achat.

Anatomie d’une paire de lunettes

Il n’y a pas plus simple qu’une paire de lunettes : deux verres, deux tiges, un design… Mais quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que ces petits objets qui nous sont si familiers ne comportent pas moins d’une vingtaine de parties distinctes, allant des plus visibles aux plus cachées.

Anatomie d'une paire de lunette

La partie essentielle d’une paire de lunette ce sont bien sûr les verres qu’on appelle parfois aussi les lentilles. Correcteurs, ils peuvent être traités pour vous protéger des écrans ; solaires, on les trouve teintés, miroirs, dégradés ou polarisés.
Le monde de l’optique est en pleine expansion, alors gardez l’œil ouvert sur les nouvelles technologies qui, de saison en saison, améliorent considérablement les performances et le confort visuels.

La seconde partie c’est la monture. La monture est habituellement composée des deux cercles qui maintiennent les verres en place et de deux branches qui permettent le bon positionnement de la lunette sur le visage. Les branches peuvent être discrètes ou très sophistiquées en fonction du style recherché. Leur bon ajustement est essentiel au confort car des branches trop serrées peuvent causer des maux de tête ; trop lâches, la lunette risque de glisser.
La partie de la branche qui repose sur la courbure de l’oreille s’appelle le cambre (ou coude).
Le cambre des branches métalliques est souvent recouvert à son extrémité d’une petite gaine souple qu’on désigne du nom de manchon. Ce manchon amortit le contact de la tige de métal sur l’oreille.

Anatomie d'une paire de lunette

L’articulation qui permet de replier les branches c’est la charnière : elle est formée du talon fixé sur chaque branche, et du tenon fixé à l’extrémité de chaque cercle. Ces tenons sont généralement très discrets, sauf dans les lunettes « œil de chat », où ils dépassent amplement sur les côtés pour accentuer la ligne étirée du regard ; on les nomme alors des « tenons débordants ».
Au milieu du visage, on trouve le pont (ou plus simplement, le nez) qui rejoint les deux cercles au centre. Les plaquettes sont les deux petits éléments, généralement en plastique, qui permettent de maintenir souplement la lunette sur l’arrête du nez. Elles sont rattachées aux cercles à l’aide des bras de plaquette, eux-mêmes fixés aux supports de plaquettes, sertis dans le plastique.

Les lunettes de style « aviateur » sont dotées d’une tige transversale à hauteur des sourcils : c’est la barre frontale qui permet le maintient de la structure et qu’on peut voir aussi sur certaines lunettes aux discrets verres non-cerclés ou sur celles qui ne sont que partiellement cerclées sur le haut.
Vous voilà désormais munis d’un abécédaire qui impressionnera votre optométriste ! Et n’hésitez pas à le consulter quand vos lunettes ont besoin d’un subtil réglage du pont et des branches qui vous permettra de profiter pleinement des bienfaits de ces précieux petits accessoires de précision.

Fermer

Connexion

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Votre panier est vide.

Turcot Olivier

Lunetterie et optométristes



Langue

INFOLETTRE

POUR RECEVOIR DES PROMOTIONS EXCLUSIVES,
DES INVITATIONS VIP ET BIEN PLUS ENCORE !

Entreprise familiale du Québec depuis plus de 40 ans.

Renouvelez vos verres de contact

Remplissez ce formulaire et l’un de nos optométristes vous contactera pour renouveler votre commande.